Pour Winnicott, c’est l’environnement humain qui est le creuset du processus de maturation du self (Soi). Parfois, l’environnement peut enfermer ou empiéter sur le développement du processus de maturation.
L’enfant se défendra alors contre ce réel qui fait traumatisme en s’isolant psychiquement. Pour celà , il se construit un « faux-self » afin de se protéger de l’agression. Ce faux-self correspond à tout ce qui est en faux-semblant. Par exemple, par nécessité vitale, un enfant peut se soumettre à la dictature, aux incohérences et aux changements inopinés du comportement de l’adulte déséquilibré.

Ce faux self lui permet alors de survivre psychiquement. Freud, le Moi est la partie organisée du Soi, constamment influencée par les incitations pulsionnelles gardées cependant sous contrôle grâce au refoulement.
Moi dirige toutes les activités, établit et maintient la relation avec le monde extérieur.
Le Soi couvre l »ensemble de la personnalité et comprend non seulement le Moi mais aussi toute la vie pulsionnelle que Freud a désigné par le terme de ça.

Selon Mélanie Klein, le Moi existe et fonctionne dès la naissance et, qu’outre les fonctions déjà  mentionnées, il assume une tâche très importante qui est celle de se défendre contre l’angoisse suscitée tant par la lutte intérieure que par les facteurs externes. Le Moi est à  l’origine de nombreux processus comme la projection , l’introjection, le clivage.