Sentiment d’attachement profond d’un individu pour un autre. Même sincère et passionné, le travail d’analyse montre qu’il est connoté d’ambivalence et qu’il n’exclut aucunement le narcissisme. Freud constate que l’amour peut être renversé quant au contenu. Le sujet peut en venir à  haïr l’être autant qu’il l’a aimé. Les sentiments d’amour et de haine sont chacun à un bout de la même énergie (Voir aussi : aimance et ambivalence)