L’organisation des Nations Unies (O.N.U.) considère comme victimes des personnes qui, individuellement ou collectivement, ont subi un préjudice, notamment une atteinte à leur intégrité physique ou mentale, une souffrance morale, une perte matérielle, ou une atteinte grave à leurs droits fondamentaux (…).\
En fait, la notion de « victime » est une {{réalité extrêmement variable selon l’époque, l’histoire, la culture, l’espace et l’individu lui-même. La reconnaissance du préjudice par la société et par l’intéressé lui même est un élément important.