C’est un processus interne à la vie familiale qui amène l’enfant à prendre le rôle que devraient tenir ses parents à son encontre.

Il devient le parent de ses propres parents en compensant les « limites », l’immaturité ou les lacunes pathologiques de ses parents, en assumant des responsabilités trop importantes quant à sa propre maturité psychique. (responsabilités trop importantes par rapport à son âge par exemple, ou non adaptées à son statut d’enfant par rapport à son parent).

Ce processus implique le plus souvent plusieurs générations.

Il est à noter, que la parentification, en tant que mode relationnel familial exclusif, a des aspects destructifs pour la construction psychique de l’enfant (Boszormenyi-Nagy 1949).

Dans certains cas, ce type de relation est temporaire. Lorsque l’enfant a eu le temps de vivre, avant cette période, son statut d’enfant d’une manière satisfaisante et suffisante ou bien avec d’autres adultes sécurisants simultanément, ce rôle peut cependant l’aider à gagner en assurance, valorisation, c’est à dire en expériences constructives.

D’une manière générale, il faut préciser que ce type relationnel n’est pas souhaitable pour l’enfant et que l’on retrouve souvent chez ces sujets, des « manques » douloureux.