Il s’agit de la manière d’évaluer une culture qui n’est pas celle de l’évaluateur, en fonction exclusivement des critères et des valeurs de sa propre culture.
C’est à dire que la culture qui est celle de « l’évaluateur ethnocentrique », est seule considérée comme normale par lui, et se trouve être l’ « étalon de mesure » de son étude. Pour une pensée ethnocentrique, les éléments constituant cette culture « référence » deviennent donc les seuls buts à atteindre après une « évolution ». Cette évolution pouvant être ainsi qualifiée de « positive » pas « l’évaluateur ethnocentrique ».