C’est un acte, dont le but visé consciemment, n’a pas été atteint mais il a été remplacé par un résultat, en fait, inconsciemment désiré par la personne.
Celui qui fait cet acte, le met sur le compte du hasard, de l’inattention ou de la malchance. Il ne perçoit pas la vraie raison d’être de ce résultat qui est d’avoir été désiré inconsciemment.

Dans « La psychopathologie de la vie quotidienne », S. Freud a montré que ces actes ont un statut similaire aux symptômes en tant que compromis entre la « volonté consciente » et le « désir refoulé ». (voir aussi : Lapsus)
Ces actes manqués peuvent être extrêmement variés : du mot qui nous échappe et qui renseigne notre interlocuteur de ce que l’on pense vraiment, le réveil que l’on n’entend pas sonner pour aller travailler, à l’accident de voiture pour ne pas aller à un rendez-vous…